Colère du peuple et Planète, où en est-on en ces temps de chaos ?

On dirait que le climat et le patrimoine des français n’ont plus beaucoup d’importance en ce moment …

Ces dernières semaines en France, l’argent, la haine, la destruction, l’intolérance ont pris le dessus sur les bonnes intentions du mouvement de départ : mieux vivre, revoir notre économie et son fonctionnement vieillissant.

La vie qui s’installe peu à peu semble hautement toxique : pneus brûlés, émanations de gaz polluants lors des attentes interminables, déchets en tous genres, anéantissement de notre histoire …

La nature s’en remettra peut être. Mais l’Homme ? Pas si sûr…

L’idée de départ était pourtant simple et pacifique, mais, les « gilets jaunes » (qui ont eu envie de faire changer et bouger les choses) sont aujourd’hui pratiquement muselés.

Non pas par le gouvernement ou la police, mais par des « Monsieur et Madame Tout le Monde » qui revêtent l’habit jaune symbolique pour des motivations perfides et malhonnêtes.

Quel dommage !

Ceux qui ont lancé le mouvement ne peuvent plus se faire entendre, leurs véritables causes étant peu à peu étouffées par des gens sans Foi ni Loi. Par ceux qui crachent sur la vie des autres sans vergogne en criant haut et fort que toutes leurs mauvaises actions sont LÉGITIMES.

Peut-on tolérer ça ? Certainement pas si l’on est respectueux de la nature, des êtres vivants, des Hommes.

Ce qui est décevant, c’est de voir que, malgré les bonnes intentions du départ, on ne peut rien faire :

– rien devant la masse grouillante de haine qui déferle

– rien devant le profit personnel qui prend la première place dans la tête de beaucoup

Les gens en ont marre ? Oui, bien sûr, on peut en avoir marre de tout s’en forcément être violent. C’était l’idée de départ, car beaucoup de personnes ont souhaité manifester de façon pacifique (ce qui était tout à leur honneur).

Mais les choses ont dérapé.

Tapis dans l’ombre le mal attendait, déguisé en ces « Monsieur et Madame Tout le Monde » qui ont finalement apporté une multitude de bonnes raisons pour déverser la haine qui les habitaient.

Les bonnes raisons du mal :

  • « On ne nous écoute pas alors il est légitime que l’on en vienne à détruire et s’énerver, à bloquer les autres, dans les guerres il y a toujours des dommages collatéraux »
  • Il est légitime de taper sur les forces de l’ordre, ils nous agressent
  • « On fait ça pour toi, pour vous, pour nos enfants »
  • « Ceux qui ne manifestent pas seront bien contents lorsque nous aurons gagné »

Si l’on décortique un peu :

 « On ne nous écoute pas alors il est légitime … »

Quoiqu’il arrive il n’est pas légitime de s’en prendre à la liberté de penser des autres.

Il n’est pas légitime de détruire le bien des autres, surtout lorsqu’ils ne sont pour rien dans ce qu’il se passe.

Il n’est pas légitime de bloquer les gens qui ont besoin de soins ou qui ont besoin de travailler, ni les jeunes qui ont besoin ou envie d’étudier, ou tout simplement ceux qui ne sont pas d’accord.

« Il est légitime de taper sur les forces de l’ordre ».

La plupart des gens oublie que lors d’événements choquants, ces mêmes forces de l’ordre sont là. Ce sont avant tout des hommes et des femmes qui ont une vie, une famille, un travail et qui œuvrent pour notre sécurité.

« On fait ça pour toi ! »

Certains ne demandent rien. Ceux qui avancent cette « jolie phrase » pleine de reproche agissent d’abord pour eux, parce qu’en vérité la vie des autres ne les intéresse pas. Ils n’admettent tout simplement pas que l’on puisse avoir une idée différente de la leur. C’est simplement une façon grossière de culpabiliser l’autre tout en pensant à sa petite personne et en essayant de rallier un maximum de monde à sa cause. Chacun peut avoir une vision différente sur la façon de manifester. D’ailleurs on voit certains mouvements pacifiques intéressants.

« Ceux qui ne manifestent pas seront bien contents lorsque nous aurons gagné ».

Ceux qui ne manifestent pas ont leurs raisons, leur vision du monde, leurs vies. Beaucoup ne peuvent pas manifester pour de nombreuses causes, d’autres sont simplement dans une autre façon d’appréhender la vie, ils n’attendent pas forcément grand-chose de toute cette agitation.

Et lorsque « nous aurons gagné » quoi ? Le droit de payer un peu plus cher encore pour avoir détruit le bien d’autrui ou celui du Pays ? Où vont se retrouver les frais engendrés par la destruction ? Dans les impôts, dans les assurances ?

Gagné aussi le droit de continuer à mal vivre car notre belle planète aura vieilli d’un bond à notre contact ?

Il est désolant de voir que les « vrais combattants » et « les non combattants » soient bâillonnés de la sorte et peinent à faire entendre leurs idées, leurs avis, leurs opinions. Ne sommes-nous pas dans un pays de liberté d’expression ?

Il est affligeant de voir qu’en 2018, ère où le Web nous permet un accès illimité à la connaissance, certains sont encore ignares et agissent comme des barbares sans instruction. Ahurissant de constater que certains partagent n’importe qu’elle information sur les réseaux sociaux sans vérifier.

La planète est en danger, les gens et notre histoire sont en danger. Au lieu de s’unir dans un combat constructif on observe un fossé, une division entre les hommes. Au final, tout cela ne risque-t-il de retomber comme un soufflé. A moins que la violence ne fasse qu’augmenter ?

Aujourd’hui on ne peut tout simplement pas émettre une opinion (pour ou contre) sans se faire lyncher. Finalement manipulés de tous les côtés, gouvernement, médias, réseaux sociaux, publicité … sommes-nous réellement libres ? Peut-être pas …

Certainement ni libre de nous exprimer, ni dans une démarche de sauvegarde de la planète, ni dans l’écoute et le bien-être de l’Autre. Avouez qu’il y a de quoi se poser des questions sur l’évolution et l’intelligence de l’Homme depuis son apparition …

Mais alors, qu’elle est la solution pour enrayer tout ça ? L’avenir nous le dira, mais il semble qu’aucune mesure ne satisfera jamais personne. N’y a-t-il pas trop de démarches personnelles dans tout ça pour arriver à une entente ?

Il nous faut désormais attendre la suite des événements pour en savoir un peu plus sur l’avenir de notre pays…

—————————————————–

Cet article est un résumé de plusieurs opinions récoltées depuis quelques semaines. Ce sont des interrogations et des constatations faites par diverses personnes aux métiers et niveaux de vie différents. Ce qui revient le plus c’est le questionnement sur l’oubli de notre planète, l’oubli du réchauffement climatique, l’oubli des catastrophes écologiques qui pointent le bout du nez.

Ce qui est également abordé, c’est le fonctionnement d’un gouvernement vieillissant qui révèle de grandes injustices. Cependant, les événements récents ne permettent pas pour l’instant de se focaliser sur de nouvelles méthodes puisque la sécurité du patrimoine et des hommes est désormais au premier plan.

D’un autre côté les idées de beaucoup sont très intéressantes et mériteraient d’être étudiées en profondeur. A l’opposé, de nombreuses idées utopiques sont présentes. Que va amener ce chaos ? Sans doute pas (pour l’instant) la construction d’un avenir économique serein car il n’est pas possible de construire des choses saines sur des sentiments de colère, de destruction et de peur …

Un autre fait choquant pour beaucoup est la montée de la violence par les casseurs et autres personnes qui se servent du mouvement pour piller, détruire et déchaîner gratuitement le mal qui est en eux. Ce déversement de violence fait peur et est souvent décrié. Cependant maintenant que le Malin s’est lancé dans une course effrénée à la destruction, comment l’arrêter ?

Ange Papiers